Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 12 février 2011

Fidélités

« Quel tricheur ne s'est dit : "Ah enfin, je suis un vrai traître !" ? »

Deleuze

mardi, 31 août 2010

Philosophies

« C’est pourquoi il n’est pas justifié de faire passer une frontière nettement tranchée, comme on a pris l’habitude de le faire pour des raisons de propagande et de concurrence relevant de ce que Kant a appelé le « conflit des facultés », entre une continental philosophy, engluée et attardée dans un héritage culturel dont elle ne parvient pas à se délivrer, et une non-continental philosophy, qui, elle, serait parvenue définitivement à prendre le large, en jetant par-dessus bord d’anciens problèmes, vestiges d’un passé révolu, sur lequel il n’y aurait plus du tout lieu de revenir. Les débats lancés dans le cadre de la philosophie classique au XVIIe siècle sont loin d’être clos, et ils continuent à alimenter, retranscrits dans d’autres termes, les recherches des philosophes, de quelque côté de l’océan ou de la mer qu’ils se tiennent. Contre une certaine démagogie régnante, il faut affirmer qu’on peut, on doit, aujourd’hui, lire Descartes, Spinoza et Leibniz comme on lit Wittgenstein ou Putnam : le mieux est d’ailleurs de les lire ensemble, en les maintenant dans le cadre des discussions qui définissent encore l’horizon de notre modernité, un horizon que le discours « post-moderne », avec les illusions qu’il s’évertue à propager, n’est pas près de dissiper. »

 

Pierre Macherey

lundi, 25 février 2008

Contemplations

« Que voyez-vous ? Sentinelles silencieuses, plantées partout dans la ville, des milliers et des milliers d’hommes sont figés dans des songes océaniques. »

dimanche, 11 novembre 2007

Logiques

« Passons rapidement sur une variété assez insignifiante, celle des docteurs ès imparfait du subjonctif, déclinaisons allemandes et autres cachets de la poste. Mais que dire de cette autre espèce, celle des logiciens amateurs ? Avec la musique, i.e., l’idéologie des fondements bétonnés, mais sans les paroles, i.e., un minimum de savoir-faire, ils ont fait progresser… le faux en écriture : langages abscons, formalismes fumeux, obscurité soigneusement entretenue. Ces définitions boiteuses, ces résultats non reproductibles dénotent un mépris des standards scientifiques : au cri de «  l’élitisme à la lanterne ! » —comprendre « demain on publie gratis » —, ils posent volontiers aux révolutionnaires… alors qu’ils sont les pires suppôts du Trône et de l’Autel. »

 

Jean-Yves Girard,  Le Point Aveugle

 

Hors de la manipulation des symboles logiques, le logicien n'a-t-il donc plus à satisfaire aux exigences de précision et d’argumentation ?

lundi, 29 octobre 2007

Résistances

  

vendredi, 26 janvier 2007

Citations

« Il n’y a pas d’art de la mort »

 

medium_Velickovic.JPG

 

 

dimanche, 15 janvier 2006

Analyses

medium_m_c..3.jpg

dimanche, 13 novembre 2005

Briques

medium_t.w..jpg

dimanche, 16 octobre 2005

Nietzschéismes

« Qu’est-ce que la "volonté de puissance" ? C’est avant tout le lexique le plus sobre, le plus économique, dans lequel les figures de sens (images, concepts) peuvent toujours être retranscrites, de façon qu’on sera sûrs de n’en pas dire trop lorsqu’on les emploie. »