Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 20 octobre 2007

DLXXXVIII, suite 269, 3593

Le constat de conjonction constitue le seuil pessimal de la pensée – cette mise en relation est l’opération la plus simple qu’elle puisse effectuer. Mais s’agit-il pour autant de l’atome de la pensée, ce dont toute pensée serait le composé ?