Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 11 novembre 2007

Logiques

« Passons rapidement sur une variété assez insignifiante, celle des docteurs ès imparfait du subjonctif, déclinaisons allemandes et autres cachets de la poste. Mais que dire de cette autre espèce, celle des logiciens amateurs ? Avec la musique, i.e., l’idéologie des fondements bétonnés, mais sans les paroles, i.e., un minimum de savoir-faire, ils ont fait progresser… le faux en écriture : langages abscons, formalismes fumeux, obscurité soigneusement entretenue. Ces définitions boiteuses, ces résultats non reproductibles dénotent un mépris des standards scientifiques : au cri de «  l’élitisme à la lanterne ! » —comprendre « demain on publie gratis » —, ils posent volontiers aux révolutionnaires… alors qu’ils sont les pires suppôts du Trône et de l’Autel. »

 

Jean-Yves Girard,  Le Point Aveugle

 

Hors de la manipulation des symboles logiques, le logicien n'a-t-il donc plus à satisfaire aux exigences de précision et d’argumentation ?