Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 28 septembre 2014

Modalités (6)

Ainsi, que nous aurions pu agir autrement que comme nous l'avons fait n'a, en fin de compte, de sens que relativement à l'imperfection de la connaissance.

mercredi, 11 juin 2014

Lecture stoïcienne

« Il m’a montré aussi à (...) toujours apporter grande attention à mes lectures, et à ne pas me contenter de comprendre à demi ce que je lisais ; à ne pas acquiescer trop vite aux propositions qui m’étaient faites. »

Marc Aurèle

01:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lire

vendredi, 25 avril 2014

Lecture épochale

« Mais afin que cet objet même ne soit pas manqué, j’adresse au lecteur une requête: c’est qu’il suspende son jugement jusqu’à ce qu’il ait au moins une fois tout lu jusqu’au bout, avec ce degré d’attention et de réflexion que le sujet semble bien mériter. Il y a quelques passages, en effet, qui, pris en eux-mêmes, sont exposés (et il n’y a pas à cela de remède) à des interprétations grossièrement fausses, et prêtent à l’accusation de conduire à des conséquences absurdes, dont on verra, si on lit tout, qu’ils se trouvent exempts. Et, pareillement, il est très probable qu’une lecture complète, mais trop rapide, occasionnera encore des méprises sur le sens. Mais, pour un lecteur qui pense, je me flatte que tout sera clair et facile à saisir. »

Berkeley

14:42 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lire

lundi, 03 mars 2014

Sub specie durationis

 

Victoire de Samothrace.png

« De ce qu’un sentiment est reconnu généralement pour vrai, il ne suit pas que ce soit un sentiment général. Rien de plus singulier que le personnage de Hamlet. S’il ressemble par certains côtés à d’autres hommes, ce n’est pas par là qu’il nous intéresse le plus. Mais il est universellement accepté, universellement tenu pour vivant. C’est en ce sens seulement qu’il est d’une vérité universelle. De même pour les autres produits de l’art. Chacun d’eux est singulier, mais il finira, s’il porte la marque du génie, par être accepté de tout le monde. Pourquoi l’accepte-t-on ? Et s’il est unique en son genre, à quel signe reconnaît-on qu’il est vrai ? Nous le reconnaissons, je crois, à l’effort même qu’il nous amène à faire sur nous pour voir sincèrement à notre tour. La sincérité est communicative. Ce que l’artiste a vu, nous ne le reverrons pas, sans doute, du moins pas tout à fait de même ; mais s’il l’a vu pour tout de bon, l’effort qu’il a fait pour écarter le voile s’impose à notre imitation. Son oeuvre est un exemple qui nous sert de leçon. Et à l’efficacité de la leçon se mesure précisément la vérité de l’oeuvre. La vérité porte donc en elle une puissance de conviction, de conversion même, qui est la marque à laquelle elle se reconnaît. Plus grande est l’oeuvre et plus profonde la vérité entrevue, plus l’effet pourra s’en faire attendre, mais plus aussi cet effet tendra à devenir universel. »

Bergson 

Victoire de Samothrace - 2.png

 

mercredi, 29 janvier 2014

Modalités (5)

Dans cette théorie des modalités, on peut rendre compte de ce que possible et nécessaire ne soient pas contradictoires : il suffit qu'on se situe dans deux théories différentes - l'une logique, l'autre physique, par exemple.

dimanche, 24 novembre 2013

Certitudes

Le savoir n'est pas une sorte de croyance, mais l'un et l'autre sont la même chose, selon que celle-ci consiste ou non en une stricte déduction.

vendredi, 18 octobre 2013

Conversation idéale

- Le Chocolat et le Sel.

- C'est une formule non-commutative ?

- Leur produit tensoriel est très intéressant, dans la catégorie des sucroïdes.

mardi, 24 septembre 2013

 

Le fleuve -.jpg

« Là c'est l'heure où le silence balance sur les eaux du fleuve. »

lundi, 15 juillet 2013

Ode

Océan.jpg

« Si tes vagues sont quelque part en furie, plus loin, dans quelque autre zone, elles sont dans le calme le plus complet »

samedi, 15 juin 2013

La racine de l'humanité

« Puisque le sens commun fait appel au sentiment, son oracle intérieur, il rompt tout contact avec ce qui n'est pas de son avis, il est contraint d'expliquer qu'il n'a rien d'autre à dire à celui qui ne trouve pas et ne sent pas en soi même la même vérité; en d'autres termes, il foule aux pieds la racine de l'humanité, car la nature de l'humanité c'est de tendre à l'accord mutuel... les pensées vraies et la pénétration scientifique peuvent seulement se gagner par le travail du concept. »

Hegel