Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 03 septembre 2006

DLXXXVIII, suite 91, 610

La vitesse d’un geste est inversement proportionnelle au nombre d’enjeux en fonction de la conscience desquels il s’accomplit.

Commentaires

Le nombre d'enjeux s'amoindrit, mais non leur importance, qui elle au contraire, prend des proportions effrayantes.

Écrit par : Lambert Saint-Paul | lundi, 11 septembre 2006

"Tétanisé d'enjeux, il s'arrêta."

Puis revint ! (je vois que je n'ai pas quitté vos liens, raison de plus pour revenir)

Écrit par : Ludovic | jeudi, 21 septembre 2006

Ludovic ! Quelle joie vous me faites !

Écrit par : Préau | jeudi, 21 septembre 2006

Les commentaires sont fermés.