Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 07 juin 2006

Ne-uter

« Nous connaissons qu'il y a un infini, et ignorons sa nature comme nous savons qu'il est faux que les nombres soient finis. Donc il est vrai qu'il y a un infini en nombre, mais nous ne savons ce qu'il est. Il est faux qu'il soit pair, il est faux qu'il soit impair, car en ajoutant l'unité il ne change point de nature. Cependant c'est un nombre, et tout nombre est pair ou impair. Il est vrai que cela s'entend de tout nombre fini. Ainsi on peut bien connaître qu'il y a un Dieu sans savoir ce qu'il est. »

Pascal

Commentaires

Oui. Raisonnement à fortiori humain : Nous avons par exemple, peur de l'immortalité. Si nous y accédions, nous serions autres ; totalement inhumains.

Écrit par : Lambert Saint-Paul | mercredi, 07 juin 2006

Comment peut-on savoir que l’on raisonnerait différemment si l’on n’était pas humain ?

Écrit par : Préau | mardi, 13 juin 2006

La question elle-même en est la démonstration (là je botte en touche !). Ce qui nous caractérise : notre "finitude" et la certitude de cette "finitude".

Écrit par : Lambert Saint-paul | mardi, 13 juin 2006

Cette question ne repose sur aucune certitude concernant le problème de la finitude, c’est l’idée que nous pourrions en sortir qui repose sur une décision à cet égard.

Écrit par : Préau | mardi, 13 juin 2006

Voila qui est aussi du bottage en touche, je l’avoue. Mais expliciter mon propos me conduirait je crois à décider hâtivement de beaucoup trop de problèmes. Ce n’est, en somme, pas encore leur heure.

Écrit par : Préau | dimanche, 18 juin 2006

Les commentaires sont fermés.