Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 07 janvier 2006

Un certain air du temps

« Ce n’est pas en tant que dogmatisme que le hégélianisme est insupportable, mais comme instance réductrice toujours possible. Ce qu’on ne pardonne pas au Dieu de Hegel, ce n’est pas d’être un autocrate, mais un Malin Génie ; non pas de savoir lire dans la nature mieux que nous et dans l’histoire avant nous, mais de toujours laisser soupçonner que nos convictions, nos attitudes pourraient bien n’être que des arrangements discursifs éphémères. Oui, cette simple éventualité est plus insupportable que tous les procès en idéologisme : qui êtes-vous ? d’où parlez-vous ? Hegel posait une question moins indiscrète, mais plus redoutable : en quel langage parlez-vous en ce moment ? Ceux qui n’ont de cesse « d’intervenir au plus tôt dans les discours », on comprend donc qu’ils aient tout à craindre du « labeur du développement accompli ». Jusqu’à voir en péril leur droit de parler. Derrière bien des réquisitoires prononcés contre Hegel, il y a aussi l’angoisse devant ce nihilisme auquel il nous contraindrait vite - nous, les « représentatifs » - s’il ne demeurait ce dogmatique. »

Gérard LEBRUN, La patience du Concept.

Commentaires

Vivre sans Espérance peut être efectivement la clé d'une joie réaliste. Le nihilisme n'est-il pas une forme pervertie de mysticisme ?

Écrit par : Lambert Saint-Paul | mardi, 10 janvier 2006

L'immanence est une forme "raisonnable" du Tao ? Vous me donnez une fois de plus de la matière ! Bien à vous.



Éclairez moi : "TCHOUH!KANAKY!", Préau ? Vous aussi ? ou alors Préaux ?

Écrit par : Lambert Saint-Paul | mercredi, 11 janvier 2006

Attention, le Savoir Absolu n’est pas le néant !

Je laisse Tchouh! vous répondre, s’il veut bien revenir en ces lieux !

:-)

Écrit par : Préau | jeudi, 12 janvier 2006

Les commentaires sont fermés.