Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 03 août 2005

DLXXXVIII, suite 190, 1886

Plongées
Il existe deux formes de plongée : l’une où le pôle récepteur est comme pesant sur la colonne évasée qui part de lui et où se trouve pris le pôle émetteur central, de telle sorte que, cette colonne prenant substance et résistant dans l’acte même où elle est comprimée, il fasse apparaître la chair violentée de son sujet (comme si, par cet écrasement, celui-ci devait se révéler enfin), et l’autre où il est au contraire comme se trouvant porté par ce qui en émane, flottant sur lui en vertu de cette même colonne, comme s’il l’offrait en sa vérité en lui laissant son intégrité.

Les commentaires sont fermés.